Histoire

Un peu d’Histoire…

L’histoire de Rivière-Eternité commence vers 1924, à l’époque où le ministère de la Colonisation encourage la construction d’une route reliant Grande-Baie (aujourd’hui La Baie) à Saint-Siméon. Le Gouvernement du Québec projetait alors de créer une région de colonisation dans le Canton Hébert mais il fallut attendre la crise économique des années 1930 et la construction complète de la route pour enfin entrevoir l’établissement d’une colonie dans le Canton Hébert.

Afin de permettre à la population de survivre à la « Grande noirceur », le gouvernement provincial va encourager un grand retour aux valeurs agricoles. Ce « retour à la terre » va se traduire par un déplacement de populations en chômage vers des terres inoccupées. Dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, un très grand nombre de villages vont émerger à la suite de ce mouvement.

Dans son rapport de 1930, le missionnaire-colonisateur du gouvernement écrit : « il pourrait se placer dans le Canton Hébert quelques 80 familles ». Cette dernière recommandation précède de peu l’établissement des premiers colons dans ce secteur à la fin de l’année 1931, sous l’instigation du curé de la paroisse de l’Anse-Saint-Jean. L’année suivante, on trouve 32 familles d’établies dans le Canton Hébert, dont quelques-unes ont déjà huit acres de défrichés. Quatre ans plus tard, nous y trouvons une école-chapelle, un service postal, une progression de nouveaux colons et des défrichements qui s’agrandissent à vue d’œil.

 Le 25 février 1939, les Éternitois possèdent dorénavant leur propre registre religieux suivi, dix ans plus tard, par la nomination du premier curé résident de la paroisse Notre-Dame de l’Éternité, l’Abbé Sylvio Aubé ce qui confirmait l’existence légale de la paroisse.  Le diocèse procéda à l’érection canonique de Notre-Dame de Rivière-Éternité le 26 avril 1967 et le titre officielle de Municipalité de Rivière-Éternité fut octroyé en 1974.

En 1950, suite à une subvention du ministère de la Colonisation, le presbytère est construit par la population locale. L’église actuelle sera également construite par corvée en 1953, selon les plans de l’architecte Sylvio Brassard. La paroisse est érigée canoniquement, le 26 avril 1967.

Les débuts d’une colonie sont très difficiles et parfois accompagnés de tragédies.  Rivière-Éternité, désignée à cette époque sous le nom de Notre-Dame de la Trinité vécu les inondations catastrophiques du printemps de 1934 et l’incendie de la majorité du village, le 26 mai 1935. Malgré toutes ces difficultés, les pionniers de Rivière-Éternité ont recommencé presque à zéro la colonisation de leur nouvelle contrée.

La construction du Presbytère

À l’hiver 1950, le bois pour les futures constructions est coupé par les colons qui semblaient bien disposés à entreprendre la construction dès l’été. L’argent a été  collecté par la vente de pierres et des quêtes spéciales.

Après que le ministère de la colonisation eut accordé un octroi de deux mille dollars, la construction du presbytère débute le 17 juillet 1950 sur le terrain vendu par M. Adélard Lavoie, le tout se faisant par corvée. Le 5 avril 1953,  la construction d’une église à Rivière-Eternité est approuvée et M.Sylvio Brassard sera l’architecte. Cette église remplacera désormais la chapelle temporaire qui sera transformée en salle paroissiale.

Les travaux sont bénévolement exécutés par les paroissiens, chacun fournissant 6 jours de travail. Le tout se termine le 30 mai 1954 pour un coût total de construction de 9 255 dollars.

D’un lieu à un autre

Depuis son ouverture officielle en 1954, le Presbytère a été habité par les Religieuses du Bon Conseil qui ont œuvré à l’éducation des enfants de la paroisse. Durant les années 2000, la congrégation a décidé de rapatrier les sœurs sous un même toit  à Chicoutimi, laissant ainsi seulement deux sœurs résidant dans le Presbytère.

En 2011, La Municipalité de Rivière-Éternité a voulu créer de l’hébergement afin de pouvoir accueillir les visiteurs dans leur beau village. La Corporation de Développement Économique de Rivière-Éternité, un comité formé par la Municipalité pour voir au développement de la Communauté, achète donc le Presbytère pour le convertir en Auberge qui ouvrit ses portes au printemps 2013.